Des rebelles syriens affirment que les armes chimiques ont été fournit par l’arabie saoudite

Dale gavlak à aidé pour les recherches et l’écriture de cet article, mais n’était pas sur le terrain en Syrie. Le reporter Yahya Ababneh, avec qui l’article à été écrit, était le correspondant à Ghouta  qui à parlé directement avec les rebelles, dont les victimes des armes chimiques sont des menbres de leur famille.

Gavlak est un correspondant pour MintPress au moyen orient qui était freelance pour associated press, à Amman, en Jordanie pendant plus de 10 ans. Cet article est une exclusivité MintPress News[dont le site internet semble inacessible depuis la parution de l’article]

Ghouta Syrie- Tandis que la machine de guerre menée par une intervention en Syrie s’accélère depuis les attaques chimiques, il semble que les Américains soit  sur le point de cibler ceux qui ne sont pas coupable.

Des interviews avec des personnes dans un quartier de Damas, Gouhta, où 355 personnes des suites d’une intoxication par des agents neurotoxiqe sont mortes selon l’agence humanitaire Medecins sans frontières

Les Etats Unis, la grande-bretagne, La France et la Ligue Arabe ont accusé le régime syrien du Président Bashar al-Assad d’avoir perpétré une attaque à l’arme chimique, qui a ciblé principalement des civils. Des navires de guerre sont stationé en mer méditerranée afin de déclencher des frappes militaires contre la syrie pour « punir » l’attaque.

Les US et d’autres ne veulent pas examiner les preuves contradictoires, comme le révèle les déclaration du secrétaire d’Etat John Kerry  » un jugement … déjà évident aux yeux du monde »

Néanmoins, pour après un bon nombre d’interview avec des docteurs, des habitants de Ghouta, des combattants rebels et leurs familles, une vision différente fait surface. Beaucoup pensent que certains rebels ont reçut des armes via le chef du renseignement Saoudien, le Prince Bandar Ben Sultan, et sont responsable pour avoir mené ces attaques.

Pour Abu Abdel-Moneim, le père d’un rebel qui vit à Goutha : « Mon fils est venu à moi il y a deux semaines me demander ce que je pensait des armes qu’on lui avait demandé de porter. »

Abdel-Moneim explique aussi que son fils et douze autres rebelles ont été tué dans un tunnel utilisé pour stoker les armes fournit par un militant saoudien connu sous le nom de Abu Ayesha, qui menait un bataillon de combattants

Le père aurait décrit les armes comme ayant « une structure en forme de tube »  tandis que d’autres ressemblait à « une bombone de gaz »

Les habitants de Ghouta disent que les rebelles utilisait les mosquées et des maisons tandisqu’ils  stokait les armes dans des tunnels.
Abdel-Moneim dit que son fils et d’autres sont mort dans l’attaque chimique. Le même jour, le groupe de militants du groue Jabhat al-Nusra, qui est lié au régime d’Al-Qaeda, aurait annoncé qu’ils se vengerai contre des civils de la même façon qu’a latakia sur la cote ouest Syrienne.

Ils ne nous ont pas dit ce qu’était ces armes et comment les utiliser, se plaint une combattante, nommée »K ».  » Nous ne savions pas que c’était des armes chimiques. nous n’avions jamais envisagé que ce soit des armes chimiques »

1234894_513650132047713_1563460617_n

« Quand le Prince Bandar donne de telles armes aux gens, il doit les donner à ceux qui savent comment les utiliseré ». Elle comme d’autres Syriens, ne veulent pas donner leur nom complet pour ne pas être tué.

Un rebel très connu à Ghouta nommé ‘ J ‘ est d’accord  » les militants de Jabhat al-Nusra ne coopèrent pas avec d’autres rebels, sauf pendant les combats.. Ils ne partagent pas d’informations secrètes. Ils nous utilisent pour porter et manier le matériel. »
« nous étions très curieux de savoir quelles était ces armes. mais malheureusement, les combatants qui maniaient les armes ont déclenché l’explosion ».
Plus d’une douzaine de rebelles interviewé ont mentioné qu’ils était payé par le gouvernement saoudien.
[le fait que les commentaires des rebelles pointent directement le Prince Bandar aussi ouvertement ont mené le traducteur à se questionner sur la véracité de ceux-ci. Bien que l’analyse selon laquelle l’arabie saoudite soit impliquée dans le conflit soit pertinante, il convient de se questionner sur le fait que les rebelles syrien intérrogés y fasse référence. Cela dit, comme le disait goebles plus c’est gros plus çà passe]
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s